lundi 21 août 2006

L'ENFANT PERDU

Excusez moi de vous déranger
Madame, Monsieur,
J’ai perdu un enfant
Oh il n’est pas bien haut
Il n’a pas huit ans
Ses cheveux sont châtains
Il a des dents de lapin

Aidez moi à le retrouver
Je vous en supplie
Il jouait sur la balancelle
Quand d’un coup
Il s’est enfui
Il a disparu
Il s’est envolé, il a pris la poudre
D’escampette
Probablement

J’aimais ses rires
J’aimais ses rêves
Et ses espoirs
J’aimais aussi sa peur du noir


J’aimais ses yeux brillants
Devant les ailes d’un avion
J’aimais ses illusions
Ses désirs et joies d’enfant

Vous le reconnaîtrez facilement
Il rit d’un rien
Il pleure parfois
Et il met les doigts dans son nez
Même en Société

Il me manque
Les Tuileries sont bien tristes
Sans lui

Excusez moi de vous déranger
Madame, Monsieur,
Vous ne m’auriez pas vu ?
Je me suis perdu…

4 commentaires:

irene a dit…

c'est pas un peu triste comme poeme?

Anonyme a dit…

possum's just thinking that... photo très originale car un peu hors temps et décalée spatialement, mais pour ma part, pour renforcer le truc qu'elle dégage, j'aurai pas inclu ds le cadre le pied qui pendouille (c'est un pied, non?) à midi sur la photo...
quant au poème, il manque d'air(s) rêveur(s), enfin il ne colle pas à l'atmosphère toute "j'ai croisé Louis Malle et Edith piaf" de la photo...
:)
Par contre projet très sympa!! à suivre!

sylvine a dit…

je propose "excusez moi de vous déranger, louis malle, edith piaf" pour les premiers vers des première et dernière strophes? ;O)a moins que ce ne soit une question de rythme? jaime beaucoup le poème, et ( puisque tu nous de mandes de critiquer) je pense que la photo, que j'aime beaucoup aussi, y serait mieux accordée si un seul siège était vide!

Anonyme a dit…

Louis & Edith sont dans l'air... pas dans la chanson...