samedi 24 février 2007

L'INFO EN PLUS - LE HAMAC

Au Sénégal, j’ai découvert le plaisir insensé qu’on pouvait ressentir dans un hamac.

Je suis donc devenu curieux des origines de cet objet dont il me tarde d’avoir un exemplaire pour d’autres belles sensations et l’abandon complet de mon être à d’exquises douceurs et à un doux farniente…


Hamac vient de l'espagnol mais descend à l'origine de "hamaca" un mot Taino.

En Amérique Centrale, les hamacs sont très courants dans presque toutes les maisons du Yucatán. Ils ne proviennent pas de la civilisation historique Maya, on dit qu'ils arrivèrent au Yucatán par la mer des Caraïbes moins de deux siècles avant l'arrivée des espagnols. Ils sont composés de divers matériaux et la qualité dépend surtout de forme de la maille et la quantité de fil utilisé.

Ils sont aussi présents dans de nombreuses cultures indigènes d'Amérique du Sud, en particulier chez les nomades vivant dans les forêts primaires des régions tropicales.

Ils étaient aussi très présents et utilisés dans l’univers de la Marine traditionnelle. Ils portaient le surnom de branles, et permettaient aux matelots de dormir dans un certain calme, une partie des mouvements des navires étant absorbés par la suspension. Ils étaient partagés entre chaque bordée d'une demi-journée chaque (les tribordais et les babordais), les uns laissant leur place aux autres pour se reposer et réciproquement. De plus, pliés serrés et rangés sur le pavois des bateaux de guerre, ils contribuaient à se protéger des projectiles lors des attaques ennemies (d'où l'expression, "branle-bas de combat").

La marine nationale française les a désaffectés dans les années 1960/70 au profit des couchettes, qui offrent un peu d'intimité aux marins mais sans leur apporter plus de confort, selon certains.

Celui qui veut jouir du confort d’un hamac, doit apprendre à s’en servir. Un débutant a tendance à s’allonger dans son hamac dans le sens de la longueur. Il en aura le dos courbé et les jambes haussées. La façon typique de s’y mettre est plutôt dans le sens de la diagonale. Ceci ouvre le hamac et permet un dos tout droit.

Allongé dans le sens de la longueur vous serez bien protégé du soleil, du vent et des insectes, c’est vrai, mais pas aussi confortable ni aussi décontracté que si vous vous mettez dans le sens de la diagonale ou transversalement.

2 commentaires:

Emma & Steph a dit…

NON ! Tu viens seulement de découvrir les plaisirs inouis du hamac ? Nous, on est tellement accros qu'on a emmené notre deux place en voyage tellement on ne peut pas s'en passer !

miminh a dit…

méfiez vous si vous souhaitez emmener un hamac en Amazonie... prévoyez un hamac avec moustiquaire intégrée, sans oublier une couche pas trop fine pour vous protéger des piqûres de moustiques par en dessous (sont vraiment vicieux ces saloperies) Enfin, à titre informatif, il n'est pas du très courant chez certaines ethnies ;-)