lundi 10 avril 2006

LA PLUME DU PETIT SAUVAGE - POESIE - "L'HEURE DORT"

Mon cœur son corps
Mon corps son cœur
Je suis riche de son or
Qui fait mon bonheur
Chaque jour à chaque heure
L’or de son corps qui dort
Près de mon cœur qui pleure.

Puis le temps s’en va,
L’heure tourne, leurre de vie
Qui emporte cet or loin de mon cœur
Et mon corps sans son cœur a peur
Peur de ces heures qui dorment,
Eteintes de bonheur,
Quand elle n’est pas là,
Quand elle est loin de moi,
Quand elle est partie
Dans ces kilomètres d'infini.

1 commentaire:

Emily a dit…

Toujours aussi belle plume Thom !! Mais j'avoue que je n'arrive pas à cerner si c'est une poésie plutôt triste ou plutôt gaie... c'est assez curieux comme sensation... mais ça fait réfléchir, la tête un peu ici et un peu ailleurs... merci donc pour cet instant où le temps s'arrête comme pour nous laisser le temps :-)
Bisous !