dimanche 10 septembre 2006

OEIL DE VER - PARIS TENU, PARIS PERDU

Paris tenu Paris perdu
Envolées mes années vécues
Au pied du Sacré Cœur
Mélancolie bonheur

Souvenirs de passions
De belles irréelles
Nichées sous les jupons
De la Tour Eiffel

Evaporée la belle mémoire
Les baisers des Grands Boulevards
Les querelles rue la Chapelle
Les retrouvailles Boulevard Raspail

Réminiscences d’émotions
D’amours éternelles
Cachées dans les boulons
De la Tour Eiffel



Evanescent le beau passé
Les ballades du dimanche de la Place Blanche
Les fêtes sans cesse Place des Abesses
Les gueules de bois vers l’Opéra

Vapeurs d’amitiés
D’amis chers et fidèles
Nichés sous les pieds
De la Tour Eiffel


Paris tenu Paris perdu
C’est du passé, n’en parlons plus
Allons juste faire un petit tour
Je pense à toi haut et fort
Comme la Tour

5 commentaires:

Emma & Steph a dit…

APLAUSE ! APLAUSE!!!!
Very nice my friend, ca me rendrait presque nostalgique moi aussi.
Mais comme tu me dis, il faut vivre au present. Tu vas nous trouver quoi comme rime pour Porentruy !!!! ;-))

Marie a dit…

magnifique! photos comme poème, c'est très chouette et ça se marie parfaitement... et c'est vrai que ça rendrait n'importe qui nostalgique de Paname, même ceux qui n'y ont jamais vécu...:)

possum a dit…

très joli... très.

irene a dit…

mon commentaire ne sera pas tres original: "tres chouette!!!!"
Ah Paris! Ca fera 8 ans dans quelques jours que je l'ai quittee pour Tokyo. Pas de regret, pas de vraie nostalgie,mais toujours un plaisir de revoir notre chere Melle Eiffel!!!

sylvine a dit…

c'est vrai, ça fait fait jalouser ceux qui n'y vont qu'à l'occasion...