mardi 13 décembre 2005

LE CINEMATOGRAPHE DU PETIT SAUVAGE - CHICKEN LITTLE


C’est le même rituel chaque année. Disney sort son long métrage de Noël, et moi, poussé par un éternel relent d’enfance, je vais le voir.

Les choses ont bien changé depuis 25 ans (avant, je ne me souviens pas). Petit, je rêvais, pleurais et riais devant « Rox et Rouky », « Taram et la Chaudron Magique », « Bernard et Bianca »…

Ado, je rigolais aux blagues du génie d’ « Alladin »…

Plus tard, j’étais ébloui par la beauté de l’animation du « Roi Lion ».

Souvent, durant ces 25 années, je me suis repassé les DVD des Grands Classiques Disney…. « Le Livre de la Jungle », « Robin des Bois », « les Aristochats », de grands moments d’humour et d’émotion, toujours aussi vivants et efficaces.

Et je voue une admiration sans faille à « Alice au Pays des Merveilles » et à « Fantasia », qui sont pour moi à ranger exactement au rayon des Œuvres d’Arts Graphiques, tellement la créativité et le génie du dessin sont exprimés dans ces deux dessins animés.

Bon, les choses ont changé depuis… L’animation traditionnelle, après s’être essouflée, va finalement disparaître de la maison Disney, pour laisser place à l’animation 3D.

Beaucoup ont été déçus par les derniers dessins animés classiques de Disney, comme « Mulan », « Tarzan », etc… Pourtant, un film comme « Mulan », engagé et dramatique, va bien au-delà sur simple divertissement (si vous ne l’avez pas vu, louez le vite, vous comprendrez…)

Disney, distributeur de Pixar, s’est donc attribué, ces dernières années de nombreux succès en 3D, comme « Toy Stroy », « 1001 Pattes », et plus récemment le phénomène « Némo », ou les « Indestructibles ».

Pixar a demandé le divorce, pour pouvoir voler de ses propres ailes, Disney a donc sorti cette année son 1er long métrage en 3 D réellement « Made in Disney »…



« CHICKEN LITTLE »

Et le poulet en question est plutôt réussi…. Le pari était risqué, la concurrence est rude, mais le résultat plus que convaincant.

« CHICKEN LITTLE », c’est un peu « LES PETITS MALINS » (souvenez vous donc de ce dessin animé tout mignon) sous acides…

C’est d’abord une brochette de héros absolument décalés : un nabot gringalet binoclard, un obèse chochotte fan de Barbara Streisand, une fille moche à lunettes et dents de lapin, un poisson rouge en échange scolaire qui ne sait faire que "gloubs gloubs"… Bon, c’est peut être un peu cliché, mais, c’est un film américain, émergeant d’une société baignant dans le culte du corps et de l’apparence, donc je trouve ce parti pris osé et convaincant.

Et utile aussi, pour apprendre la tolérance aux enfants, ainsi que le dépassement de soi.

Au-delà de ses héros, le film réserve de nombreuses bonnes surprises : visuelles, tout d’abord, avec une multitude de trouvailles (le caméléon feu rouge, la véritable identité des aliens envahisseurs, le gag des lemmings, etc…), mais aussi comiques (de nombreux clins d’oeils en tout genre, pour les grands comme pour les petits) et techniques (les animaux sont parfaits, leur animation extraordinaire, en particulier les volailles et leurs dizaines de milliers de plumes).

Alors, bien sûr, on ne pourra pas échapper aux lourdeurs stylistiques de la maison Disney (les chansons gnangnan (il n’y en a que 2, ouf), la moralisation un peu lourde (mais toujours utile), les débordements de bons sentiments (mais ça change des horreurs habituelles diffusées dans les médias)), mais, dans l’ensemble, ce CHICKEN LITTLE est une bonne surprise, un bon prétexte pour emmener ses enfants, neveux, ou petits cousins au cinéma, histoire de faire le baby-sitter tout en se payant une bonne tranche de rigolade un tantinet régressive.

1 commentaire:

Sonia a dit…

Salut "le p'tit sauvage"!
Avant de commenter ce fameux Disney, je tenais à te remercier pour deux choses: ton idée de créer un blog et de raconter tout ce qui te tiens à coeur, et surtout, d'envoyer si régulièrement un mail de rappel! Pour les étourdies comme moi, cela permet de faire une petite visite de temps à autre.
En ce qui concerne le Disney, je rebondit car j'ai fortement pensé à toi, en allant le voir au Rex dimanche dernier!!! ;) par contre, je ne partage guère ton enthousiasme: j'ai trouvé le film long, long... mais comme toi j'ai repensé avec bonheur aux "Disney de notre enfance" ;)

Allez, sur ce je te souhaite une bonne fin d'année 2006!
So