mardi 29 août 2006

LE PHONOGRAPHE DU PETIT SAUVAGE: RANDY NEWMAN - CINEMA CINEMA TCHI TCHA !

Randy Newman fait partie des artistes majeurs de la de la musique américaine depuis 30 ans. Auteur de merveilleuses mélodies, parolier inspiré et souvent satirique, compositeur de nombreuses musiques de film et arrangeur brillant, il est avant tout connu en Europe par l'intermédiaire de chansons reprises par d'autres artistes comme Joe Cocker ou des bandes originales de films qu’il a composées. Et si ses douze nominations aux Oscars ne lui ont pas encore permis de recevoir les statuettes qui mériteraient d'orner sa cheminée, Randy Newman n'en demeure pas moins un auteur majeur de la chanson américaine, et assurément quelqu'un que vous devriez écouter depuis longtemps.

Je voulais aller le voir depuis très longtemps et ça a été chose faire, en compagnie d’une très agréable et charmante personne, au cours de l’été, lors d’un magnifique concert en plain air, à peine troublé par un orage mémorable, à Lörrach en Allemagne.

Très beau souvenir que ce concert sous orage, où nous avions tous des petits cirés bleus transparents, comme des schtroumpfs, offerts gentiment pas les organisateurs du Festival (http://www.stimmen.de/), et où Randy Newman, seul avec son piano a queue, nous a enchanté de morceaux que vous connaissez tous sans pour autant savoir qu’il en est l’heureux compositeur.

L’attente fut longue, égayée par un peu de bière et un chanteur chevelu et teuton qui maniait la langue de Goethe avec ferveur (je n’en parle pas un traître mot, c’était donc très ennuyeux), et dont les chansons semblaient bien faire rire le public, tout aussi teuton que lui.

Mais, après une heure de teutonnerie, Randy Newman est arrivé, et là, je fus bien près du paradis.

PORTRAIT D’UN ARTISTE MAJEUR MAIS MECONNU QUE JE VOUS CONSEILLE DE DECOUVRIR….

Newman est né en Californie mais a passé une partie de sa jeunesse à la Nouvelle Orléans avec la famille de sa mère. C’est là bas qu’il a acquis sa culture sudiste.

Ses oncles et cousins, du côté de son père, travaillaient dans la musique de films. Il les imitera plus tard en composant la musique de nombreux films, en particulier pour Walt Disney (il a signé les musiques de " Toy Story ", " 1001 Pattes ", "Monstres et Compagnie ", "Cars"). Il est surtout reconnu comme un compositeur et un interprète de chansons très originales, parfois acides. Parmi les plus connues: "Sail away", "Birmingham", "I love L.A.", "Baltimore", "Louisiana 1927".

Il s’est fait connaître tout d’abord avec le groupe Harpers Bizarre et leur succès "Feelin’ Groovy". Il fera ensuite une carrière solo, avec un premier album en 1968 "Randy Newman creates something new under the sun". Ce ne fut pas un succès commercial, mais de nombreux artistes ont repris ses chansons : Alan Price (pianiste du groupe anglais The Animals) , Judy Collins, the Everly Brothers, Dusty Springfield.

En 1970, Harry Nilsson a enregistré l’album "Nilsson Sings Newman", avec Newman au piano, qui fut apprécié par les critiques musicaux mais n’a pas eu le succès musical espéré, malgré une reprise de "Love Story" qui était sur son premier disque.

Randy Newman n'eut guère plus de réussite auprès du grand public avec son second album "12 Songs" sorti en 1970. Ses chansons assez sophistiquées, qui parlaient notamment du racisme ou de la violence, n’étaient pas dans le ton de l’époque, son talent de compositeur était toutefois reconnu avec, par exemple, "Mama told me not to come", repris plus tard par Tom Jones.

Newman eut son premier succès commercial avec l’album "Sail Away". De nombreuses chansons furent à nouveau reprises par d’autres interprètes comme Ray Charles ("Sail Away") et Joe Cocker ("You Can Leave Your Hat On").

Hé oui, Randy Newman est le compositeur du célèbre morceau qui servit de bande son au strip tease mémorable de Kim Basinger dans « 9 semaines ½ »… Morceau absolument extraordinaire quand il n’est joué qu’au piano par le Maître…

On lui doit aussi le générique de l’excellente série télévisée « Monk », des deux rigolotes comédies « Mon Beau Père et Moi » et « Mes Parents Mon Beau Père et Moi », ou de l’original « Pleasantville ».

Bref, Randy Newman, un vrai compositeur talentueux et discret qui ne fait pas de cinéma…. Enfin si, il en fait… Et c’est bien !


1 commentaire:

Emily a dit…

Heyyyyyyyyyy je connais !! J'avais adoré la chanson du générique de fin du film "Mon beau-père et moi" et c'est depuis je me la passe en boucle dans mon baladeur en allant travailler, histoire de bien commencer la journée !! Mais tu me donnes envie de connaître les autres... vais aller voir ça moâ ;-)
Thanks Thom !